Haut de page du site Internet Isolation des murs et combles dans le cadre d'un chantier RGE

Isolation murs et combles

Une stratégie énergétique

Isolation des murs et des combles 1/3

C’est l’hiver, il fait froid.

Il fait froid également dans la maison, alors on chauffe… quelque temps plus tard on reçoit les factures liées aux dépenses d’énergie : électricité, fioul, etc. alors, la question se pose. Est-il possible d’avoir un meilleur confort thermique et des factures d’énergie moins importantes ? La réponse est oui !

Mais il est nécessaire d’avoir une stratégie énergétique. En effet, il faut faire les choses dans l’ordre. Installer une pompe à chaleur ou une chaudière à condensation peut être une bonne idée, à condition que les déperditions du logement soient prises en considération. Chauffer de l’air qui s’enfuit n’est pas une bonne solution.

Le schéma ci-dessous présente les déperditions d’une maison.

Schéma de présentation des déperditions dans une maison au niveau de la toiture, des vitrages, des murs, des planchers et des ponts thermiques

Check-up.

Pour la rénovation d’une maison, il faut prendre en considération deux éléments principaux : quels types de travaux pour quel budget ?

En raison de la diffusion d’informations sur Internet, il est possible à un particulier ayant de bonnes connaissances thermiques de trouver des solutions pour la rénovation de son logement. Comme tout le monde ne possède pas ces compétences, il paraît judicieux tout d’abord de faire un « check-up ». En effet, les professionnels qui travaillent en bureau d’études pourront réaliser un bilan énergétique et simuler des solutions. En fonction de la localisation, du type de logement, de la superficie, le prix (constaté) est de l’ordre de 200 à 400 €. Ce bilan énergétique a un coût, il est possible d’obtenir des aides de la part de l’ANAH.

Logotype de l'agence nationale de l'habitat

Le bilan énergétique.

Le bilan énergétique permet d’analyser les performances énergétiques d’un bâtiment : description du bâti, système de ventilation, système de chauffage, production d’eau chaude sanitaire, comportement des habitants et conditions climatiques. Le thermicien pourra proposer des solutions pour que celle-ci soit en adéquation avec un budget. La hiérarchie proposée par le bureau d’études permettra à tout un chacun de s’organiser. En effet, une rénovation est souvent réalisée sur plusieurs années et notamment en raison du budget.

En général, il est conseillé de commencer la rénovation par le toit et les combles. En effet, l’air chaud monte. C’est en général la plus grosse déperdition de chaleur constatée dans une maison ordinaire : environ 30 % (source ADEME). Au regard du schéma ci-dessus, il faudra s’occuper très vite des murs et des parois vitrées.

  • Cliquer pour entendre la version audio

Haut de page du site Internet Isolation des murs et combles dans le cadre d'un chantier RGE

Schéma de présentation des déperditions dans une maison au niveau de la toiture, des vitrages, des murs, des planchers et des ponts thermiques

Haut de page du site Internet Isolation des murs et combles dans le cadre d'un chantier RGE

Logotype de l'agence nationale de l'habitat

Haut de page du site Internet Isolation des murs et combles dans le cadre d'un chantier RGE

Schéma de présentation des déperditions dans une maison au niveau de la toiture, des vitrages, des murs, des planchers et des ponts thermiques

Logotype de l'agence nationale de l'habitat

Schéma de présentation des déperditions dans une maison au niveau de la toiture, des vitrages, des murs, des planchers et des ponts thermiques

Logotype de l'agence nationale de l'habitat

Schéma de présentation des déperditions dans une maison au niveau de la toiture, des vitrages, des murs, des planchers et des ponts thermiques

Logotype de l'agence nationale de l'habitat

Schéma de présentation des déperditions dans une maison au niveau de la toiture, des vitrages, des murs, des planchers et des ponts thermiques

Logotype de l'agence nationale de l'habitat